Témoignages

Marouen Ben jemaa : Recruteur d’ETP

« Le groupe Ben Jemâa est un groupe de sociétés diversifiées qui travaille dans différents domaines et qui se trouve surtout au cœur du secteur de l’automobile.
Je suis en charge de la gestion de plusieurs de ces sociétés qui sont dans 4 domaines différents, l’impression et l’édition de journaux et de livres, l’impression d’imprimés administratif pour l’export, la télécommunication : tout ce qui est géolocalisation et machine to machine et nous avons un réseau de garages de carrosserie multi marques. On vient également de se lancer dans les I.O.T ( internet of things). Nos critères d’embauche sont : la formation préalable qui a été faite, l’expérience s’il y en a, mais surtout les aspects humains qui sont pour nous très importants; à savoir : la communication, comment la personne se comporte sur son lieu de travail et avec ses collègues. Par exemple trop timide ou trop introvertie n’osera jamais prendre d’initiatives or ça, ce n’est jamais bon pour un entrepreneur. D’un autre coté, des personnes qui veulent trop s’imposer aux dépens d’autres personnes ou qui ne peuvent pas maîtriser leur émotions, risquent de créer des tensions et une mauvaise ambiance au sein de l’équipe. Tout ceci va de paire avec le bon fonctionnement et l’image de la boite donc nous devons déceler cela dès le départ lors de ces entretiens, pour ne pas faire un mauvais recrutement. Si on passe une semaine pour un recrutement et qu’après on ne trouve pas le candidat adéquat c’est une perte de temps, d’argent et ça rend la tâche démotivante. Nous sommes très sélectifs dans nos recrutements parce que nous voulons qu’ils soient de qualité et diminuer les turn-over. Nos futurs employés passent par 3 entretiens : 1 premier entretien mené en général par les assistantes de direction qui font la sélection selon les critères décrits sur la fiche de fonction et les aspects humains, un second entretien mené par le responsable du service porte sur l’aspect technique du poste et enfin il y a un 3ème entretien qui se fera par le premier responsable en dernier lieu pour choisir la personne d’une short list.
Nous avons vu tout de suite la différence entre les anciens ETP que nous avons recruté des entreprises d’entraînement et des primo demandeurs d’emploi. Nous avons remarqué qu’ils ont besoin de moins d’encadrement que les autres, ils ont plus la mentalité de l’entreprise. Lorsqu’ils arrivent ils sont déjà prêts, ils ne sont pas désorientés, ils savent comment réagir quand ils sont dans un environnement professionnel et ça c’est déjà bien. Parce que face à des jeunes qui ne sont pas habitués c’est typiquement le jeune étudiant qui est lâché tout seul dans la cours des grands et malheureusement parfois c’est pesant pour l’entreprise. On a des jeunes qui sont assistés, qui ne veulent pas aller vers l’aventure, ils ne veulent pas prendre de risques, ils veulent avoir toutes les garanties du monde et ça pour un entrepreneur c’est impossible. Ici on a toujours eu 2/3 poste à pourvoir et notre problème c’est qu’on ne trouve pas, les profils ne coïncident pas, on recrute, on a aussi beaucoup de turn-over sur les postes et ça nous dérange, parce que prendre 1 personne pendant quelques mois pour repartir c’est vraiment fatigant. D’ailleurs vu le résultat, j’ai déjà donné le contact des entreprises d’entrainement à beaucoup de mes connaissances qui sont en train de recruter. Nous sommes également prêts à nous adresser dorénavant directement aux ee pour embaucher et même pourquoi pas ? En ouvrir une dans votre société pour former à l’interne.»

Top